Les contrats de mariage

Si vous ne souhaitez pas conclure de contrat de mariage spécifique, lors de votre mariage civil vous serez soumis d’office à la communauté légale réduite aux acquêts.

Si vous souhaitez opter pour un régime matrimonial différent, vous devrez faire établir un contrat de mariage. Pour en savoir plus, consultez votre notaire (la consultation est gratuite, seul l’acte est payant).

Communauté réduite aux acquêts

Les époux qui se marient sans contrat de mariage relèvent automatiquement du régime de la communauté réduite aux acquêts. Les biens mobiliers ou immobiliers possédés avant le mariage restent leur propriété personnelle. Le patrimoine des époux se compose de biens propres, de biens communs et de dettes. En respectant certaines conditions, les époux peuvent changer de régime matrimonial. À la fin du mariage, les biens communs sont séparés en 2 parts égales.

Communauté d’acquêts aménagée

Les époux peuvent vouloir adopter le régime de la communauté de meubles et d’acquêts ou le régime de la communauté réduite aux acquêts mais en modifiant certaines clauses.

Ils peuvent, par exemple, souhaiter :

  • que les époux auront des parts inégales (et non une propriété des acquêts à moitié-moitié),
  • que l’un ou l’autre des époux pourra racheter tout ou partie des biens de l’autre, selon un prix ou des règles fixées à l’avance.

Communauté universelle

Tous les biens des époux (meubles et immeubles, présents et à venir) sont communs.

Séparation de biens

Les époux conservent l’administration, la jouissance et la libre disposition de leurs biens personnels.Ils peuvent déroger au principe de contribution des époux aux charges du mariage en fonction de leurs ressources.

Participation aux acquêts

Pendant la durée du mariage, ce régime fonctionne comme si les époux étaient mariés sous le régime de la séparation de biens.

À la dissolution du mariage, chacun des époux a le droit de participer pour moitié en valeur aux acquêts nets constatés dans le patrimoine de l’autre, et mesurés par la double estimation du patrimoine originaire et du patrimoine final.

Ainsi, l’époux qui s’est le moins enrichi a droit à une créance de participation égale à la moitié de la différence existante entre la valeur des patrimoines de chaque époux acquis pendant le mariage.

 

A savoir : Un contrat de mariage n’est pas figé une fois pour toutes. Si vous souhaitez par la suite en changer vous devrez tout de même attendre au moins deux ans avant de pouvoir le modifier.

Source : Service Public – Vos droits